mercredi 18 décembre 2013

Packs de Grenaille


Des valisettes (Packs) de 6 bouteilles 33cl seront dispo à la brasserie ce vendredi 20 décembre. 

-> Pack Découverte = assortiment de 6 différentes bières Grenaille (blonde, blanche, rousse, ambrée, sauvage, sauvage2 ).
-> Pack "Caseille" =  5 Grenailles "sauvage 2" + 1 sirop de caseille*Bio 25cl
(La Caseille est un croisement entre le cassis et "groseille à maquereau")

Attention quantité limitée !

*Sirop de Caseille labellisé AB, produit par "Le Jardin des Hauts de Salm" à LE PUID (88)

Et les valisettes sont façonnées dans les Vosges voisines, à base de carton recyclé

samedi 14 décembre 2013

Visite chez les Malteurs Echos

L'an dernier, j'ai entendu parler d'une Malterie Coopérative qui se montait en Rhône-Alpes : Projet de malter des céréales locales et bio pour approvisionner les brasseries de la région.Et ça m'a tout de suite parlé évidemment.
Adhérent à l'association "Malteurs Echos", j'ai suivi l'aventure du montage de la Malterie depuis lors. Et maintenant c'est une Malterie en pleine activité qui produit et distribue son malt. Alors comme j'ai eu l'occasion d'aller dans leur coin cette semaine, je suis allé visiter ça.

Entre une visite à la Brasserie La Manivelle à Die (26) qui brasse de bonnes bières (nombreuses) dans une ancienne cimenterie reconvertie, à coup de 500L, et un Vin d'Orge excellent
quelques jours passés à Caracoles de Suc (Ferme collective autogérée, rien à voir avec la brasserie "Caracole")
et une autre visite à la Ferme-Brasserie Déluge au Petit Lierne (26), qui produit son houblon (culture et cueillette sauvage) et  ses céréales (orge, seigle, blé) et les malte sur place, le tout en bio (j'ai été scotché par son excellente bière au seigle qui développe un très bel équilibre !)
J'ai été reçu par Guillaume aux Malteurs Echos à Beauchastel en Ardèche (07).

Je laisse parler les images.
La salle de maltage, avec la cuve de trempe au premier plan

On retourne l'orge prête à germer
De l'orge germée
Le séchage achevé
La machine qui sépare les germes et poussières du malt


Du beau malt en résultat

Le stock de Malt "Pils"



Une ancienne scie (qui servait à la confection de cagettes) trône dans la cour








Très intéressant de voir la fabrication du Malt de A à Z, avec les explications de Guillaume. Les Malteurs Echos sont dans une dynamique très intéressante, et proposent même le modèle de malterie locale à développer dans d'autres régions. Avis aux amateurs !


Sur ce, je m'en vais réfléchir à la recette que je vais brasser avec les 5 Kg de Malt Pils que Guillaume m'a offerts ;)

jeudi 10 octobre 2013

Selbst Gemacht 3

Aura lieu à Strasbourg le week-end du 19/20 Octobre 2013, à la Semencerie.

De multiples ateliers d'échange de savoir-faire. J'y animerai un atelier de brassage amateur le dimanche de 10h à 18h, sur pré-inscrition.





jeudi 3 octobre 2013

Encore un week-end chargé


Encore deux évènements où la Grenaille sera présente ce week-end :



Z'PIMM Festival (Chaligny)
-> Grenaille blonde à la pression (vendredi et samedi)




Fête des Pommes (Jarville)
-> Stand Grenaille, dégustation & vente (dimanche)









jeudi 26 septembre 2013

De nouveaux distributeurs au coeur de Nancy

Deux nouveaux endroits où trouver de la Grenaille à Nancy :



La Table du Petit Chaouen
Restaurant végétarien ouvert récemment en plein centre-ville. Menu Buffet (entrées & plats chauds) à base de produits frais.

Etant végétarien moi-même depuis bientôt 15 ans, j'ai testé ce nouveau restaurant ouvert par des ami(e)s à Nancy. On y mange très bien dans une ambiance relax et la carte change chaque jour !






Vêt Ethic
Magasin de textiles équitables et écologiques (Articles sport, mode et autres) et un petit rayon alimentation. 

Le magasin, monté en Coopérative (SCIC) choisit ses fournisseur en prenant en compte l'aspect social et l'aspect écologique de la production.







vendredi 20 septembre 2013

Ce week-end

Deux évènements où la Grenaille sera présente ce week-end :



La Fête de la Soupe (Nancy)
-> Grenaille blonde à la pression




















-> Stand Grenaille, dégustation & vente










samedi 22 juin 2013

Vie et mort des brasseries alsaciennes

Comme chaque trimestre, je vais faire un petit périple à Strasbourg et alentour pour livrer quelques cartons de Grenaille et me ravitailler en malts et houblons...
En Alsace, je loge généralement chez ma mère à Bischheim, qui jouxte Schiltigheim, la "cité des brasseurs". On peut lire à l'entrée de la ville "SCHILTIGHEIM, CAPITALE DE LA BIÈRE". 




Quand j'étais lycéen ici, les grandes brasseries embaumaient souvent les rues des odeurs de brassage et de fermentation. Qu'en reste-t-il ?

Première vision en entrant dans la ville : la brasserie FISCHER, fermée. La dernière de la série.








La cité des brasseurs a vu la quasi totalité des grandes brasseries fermer au cours des dernières années : Adelshoffen en 2000, Schutzenberger en 2006 et enfin Fischer en 2009.

Bref, il ne reste plus que la brasserie Heineken !!!






Les grandes brasseries réduites à l'état de friches industrielles, ce n'est pas pour me déplaire finalement...parce qu'à côté de ça, des microbrasseries voient le jour un peu partout !

En Alsace aussi...







Depuis quelques années déjà, la brasserie STORIG à SCHILTIGHEIM est l'une d'entre elles. Je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion d'aller la visiter...


Aux alentours, 2 nouvelles Microbrasseries ont attiré mon attention, je suis donc allé leur rendre visite.

 La Brasserie "La Mercière", dans une petite impasse à Niederhausbergen, est née il y a quelques mois.
Avec le soutien du voisinage, la brasserie s'est installée dans un tout petit local, et produit déjà 3 bières fines et bien équilibrées (blonde, blanche et ambrée) et quelques recettes de saison.






Accueil chaleureux dans la cour et très bonnes bières à déguster, n'hésitez pas à leur rendre visite.








La Brasserie Bendorf, en plein Strasbourg, est en train d'aménager son local ( dans le quartier Neudorf ) qui ouvrira donc prochainement. Brasserie en chantier donc...patience !
J'avais rencontré le brasseur à Saint Nicolas de Port, et goûté ses bières qui m'ont fait bonne impression. Plusieurs recettes régulières savamment houblonnées et les "cycle éphémère" : des cuvées uniques à tester (sureau, cerise, pinot, etc).
En attendant l'ouverture, vous pouvez trouver ses bières dans quelques boutiques et bars de Strasbourg..



Comme il est beau de voir pousser des microbrasseries à côté des friches des brasseries industrielles !
Signe des temps ?














jeudi 6 juin 2013

L'entrée de la Microbrasserie

Un petit peu de travaux à la brasserie, maintenant que le soleil est réapparu !

   Je profite de la présence de Tim, stagiaire à la microbrasserie ce mois-ci, pour avancer sur l'aménagement d'une entrée digne de ce nom pour la boutique...Enseigne en tôle rouillée, vitrine d'occaz et quelques planches, ainsi qu'un pied de houblon pour monter sur le mur, et voilà le travail :



Encore une fois, les amiEs ont aidé de toutes parts !
Mes remerciements en vrac à :
Cam pour l'enseigne
Nina pour les conseils
Aurel pour les soudures
Anaïs & Aurel pour le houblon
Tim pour le coup de main
Delphine pour le terreau
Romain pour le matos
j'en oublie sûrement







lundi 27 mai 2013

Printemps sauvage

La Microbrasserie GRENAILLE continue l'aventure en ce printemps pluvieux...

   Après de belles rencontres et découvertes au Salon du Brasseur à Saint Nicolas de Port fin avril, la brasserie continue la production...
Au mois de Mai, quelques fûts de Grenaille blonde ont été servis lors de la 1ère Bibasse ( Convention de Jonglerie ) et au CCAN (Centre Culturel Autogéré) où ont été installé des lignes de tirage pression !
Et ça continue...

   Depuis le début de l'année, avec le changement de volume de brassage, il m'a fallu me faire la main sur la nouvelle installation...une sacrée aventure !
Pour être honnête, les premières cuvées 2013 ont donc été difficiles à maîtriser et il en est résulté quelques bouteilles trop mousseuses !
(Milles excuses à celles et ceux qui ont eu des bouteilles difficiles à servir).
Ce sont les aléas du brassage artisanal, car la fabrication d'un produit vivant n'est pas chose facile, et réserve parfois des surprises !
De bonne surprise quelquefois, puisque de ces péripéties brassicoles a surgi une nouvelle bière :  La Grenaille Sauvage !
   La Grenaille Sauvage, est le fruit d'une cuvée brassée selon la recette originale de mon ambrée, mais qui a été ensemencée, par inadvertance, par des levures sauvages (en + des levures de fermentation haute utilisée habituellement). On peut appeler ça une fermentation mixte : une bière qui combine la fermentation haute et la fermentation spontanée. 
En résulte une bière complexe avec un côté acide et un peu vineux, qui a déjà ses adeptes !  Sans en être une, elle rappelle un peu les bières de type Lambic.

Avis aux amateurs ;)


   Depuis la semaine dernière, la Grenaille accueille aussi son premier stagiaire. Timothée, étudiant en biologie à l'Université de Lorraine, qui va passer 4 semaines à la brasserie...






mardi 12 mars 2013

Le nouveau concasseur


   J'avais récupéré chez des amis dans la Meuse, au tout début de la brasserie, ce vieux moulin à céréale que je projetais d'utiliser pour concasser le malt.

Bon, en attendant je pédalais pour concasser avec le Cyclogrinder et ça allait très bien. Mais faut dire qu'avec des brassins de 500 litres maintenant, ça revient à moudre presque 150 kilos de malt !

   Fallait donc retaper ce vieux machin et le motoriser...



C'est désormais chose faite et ça fonctionne :




      Et la mouture est juste comme il faut : de belles enveloppes et pas trop de farine.







Et en bonus, une petite vidéo de l'engin en action :
video

jeudi 21 février 2013

Les bouteilles de 33cL



   Après avoir bidouillé ma laveuse de bouteilles expérimentale dans tous les sens, je n'arrive pas à un résultat probant  pour décaper les dépôts de levure séchés au fond des bouteilles...

   J'ai donc dû trouver une autre solution pour réutiliser toutes les bouteilles consignées qui me sont revenues (environ 1/4 des bouteilles vendues) : Les faire laver par un professionnel. C'est donc encore une fois en Alsace que se trouvait la solution : Le lavage industriel


   Et au vu du coût financier de ce nettoyage, il n'est pas envisageable pour la Microbrasserie GRENAILLE de faire nettoyer les petites bouteilles. J'ai donc décidé d'arrêter de consigner les bouteilles de 33cL à partir de maintenant.*

 -----------------------------




  Il se trouve aussi qu'avec l'année 2013, les brasseries françaises subissent une augmentation de la taxe sur la production d'alcool de 160% ! Taxe que nous autres, brasseurs et brasseuses, sommes sensés reporter sur le prix de nos bières, puisque cette augmentation entre dans le cadre du PFLSS 2013. Pour en savoir plus : La lettre du collectif des microbrasseurs.

Cependant, pour favoriser le format 75 cl à l'avenir, je n'augmente que les bouteilles de 33cL, qui passent donc de :
[2,20€+0,10€ de consigne] à [2,30€ sans consigne] à l'unité
[12€ + 0,60€ de consigne] à [13€ sans consigne] par lot de 6

Les bouteilles de 75cL restent donc au prix de 4€/unité et 20€/lot de 6 + consigne de 0,20€ par bouteille.



* Les bouteilles dont la consigne a été payée en 2011/2012 seront évidemment reprises.

jeudi 10 janvier 2013

Microbrasserie 2.0 en activité

   Après 2 mois de recherches, prises de tête et bricolages, la Microbrasserie GRENAILLE 2.0 était fin prête pour brasser...

Soudures, découpes, assemblage...du gros boulot pour mettre en place tout ça !



C'est chose faite en ce début 2013 !
(Merci Aurel & merci Vox ! )




-----------------------------------------------------
2 brassins successifs pour fabriquer un peu plus de 500 litres de blonde, et autant de blanche. Quelques photos de tout ça :

Le matos était donc installé, nettoyé et testé en gros. Mais il manquait un élément essentiel : un concasseur capable de moudre plus de 200 kilos de malt ! C'est pas avec le Cyclogrinder que j'allais faire ça. 


Heureusement il y a des brasseurs sympas dans le coin : direction la Châouette à Saizerais lundi matin pour concasser. Merci à Laurent et Victoire pour m'avoir dépanné ! Très chouette petite brasserie et bonnes bières à découvrir !



Et hop, retour à Jarville avec la mouture...
Début du brassage mardi matin.



 L'eau chauffe, le nouveau réchaud est assez puissant pour la quantité d'eau, ouf !

Bon, ça mets un peu plus de temps qu'avant dans la cuve de 260L. Faut dire que là, c'est X3 !







Je balance le malt concassé dans la cuve d'infusion, munie de son fond filtrant (from Olivier de la brasserie Chaumontoise)

Une bonne centaine de kilos, ça fait quelques sacs à vider.







Et transfert de l'eau, une fois celle-ci à température.
Et brassage du mélange à l'aide du fourquet.

Je m'attendais à ce que ce soit plus dur à touiller, mais en fait ça va.








Pendant que ça infuse, je chauffe puis transfert de l'eau dans la cuve réserve (celle en hauteur).

Cette eau servira au rincage des drêches (malt concassé et infusé) pour en retirer sucres et autres choses...

facile avec la pompe :p






Filtration du moût résultant de l'infusion, et rincage donc.

La brasserie se transforme en sauna !
plutôt agréable, il fait plus de 20°C dans la pièce.







Transfert du moût (issu de la filtration+rinçage) dans la cuve chauffée en vue de l'ébullition.
 J'ajoute déjà à ce moment-là une partie du houblon (dans le filet), et d'autres pendant l'ébullition ensuite.


Pendant ce temps-là, je vide les drêches, pour les refiler à un ami, qui nourrira ces poules avec.

J'ai cru que j'allais en chier pour cette phase, à cause de la hauteur de la cuve, mais en fait non. nickel.







Le moût houblonné est alors transféré dans le fermenteur, dans lequel j'ajoute le pied de cuve (multiplication de levures), via l'échangeur à plaques (en bleu sur la photo) -> sert à refroidir le moût en vue de la fermentation.

Les cuves sont thermo-régulées : on voit le bricolage à droite sur la photo : groupe frigorifique, thermostats avec sondes, tuyau pour faire circuler l'eau froide autour des fermenteurs...

En effet, la fermentation créée de la chaleur, et pour des volumes de plusieurs centaines de litres, ça peut vite s'emballer !!!






Reste plus qu'à tout nettoyer consciencieusement...

Et voilà la fin d'une journée de 10h de boulot pour brasser plus de 500 litres, soit l'équivalent de 3 journées de brassage de 8h sur mon ancienne installation.

Que dire d'autre? C'est cool !




En route pour la saison 2 de la Microbrasserie GRENAILLE, yeah !